+33 (0)6 07 83 04 78






























 

 

       




      
  
    
       
Partager
|
  Recommander à un ami
972 courriers.
< - 1 2 3 5 6 7 8 9...324 >
|

...On n'est pas débile, suite
Posté le : 02/08/2020
Bonjour et merci Jean,

C'est exactement la réaction que j'attendais, "le bon ou le mauvais dépanneur",  et oui effectivement, j'en connais des mauvais notamment celui qui est agréé et qui me ramène toutes les pannes qui l’emmerde, les bonnes pannes il les garde, les ressorts cassés sur C3 207 etc les embrayages etc, par contre les pertes de puissances intermittentes sur les Renault Espace 5 1,6 dci 165 ch il n'a pas le temps [il préfère attendre une autre mission].

Ou le problème de FAP (Filtre à Particules) sur Toyota d4d, sa valise diag ne passe pas !
Je lui ai demandé si ses outils étaient en plastique, il m'a regardé, il n'a pas comprit !

Mais lui, il est agréé et le pire c'est quand l'assistance vous appel pour vous demander quand la voiture sera prête, pour savoir combien de temps concernant l'auto de loc !

Je réponds alors; ben le dépanneur, il n'avait qu'à la faire...
Réponse de l’assistance, il n'avait pas le temps [comme par hasard].

Et effectivement quand un client appel pour un dépannage, ma réponse est : avez vous appelé votre assistance ? si vous en avez une ?

Appelez la, la réponse est souvent : ben non, de toute façon j'ai l'assistance zéro km
Réponse : d'accord, mais appelez votre assistance car sinon vous serez obligé de payer le dépannage si c'est moi qui me déplace, car je ne suis pas agréé, vous serez obligé d'avancer les frais.

Et rare sont les clients qui me disent, pas grave je payerai.

Jean vous dites
"Alors les « garagistes dépanneurs dévoués » cela me fait doucement rire, vous voulez juste manger une part du gâteau avec les avantages mais surtout pas accepter les inconvenants."

 
Bien heureux que cela vous fasse sourire Jean !

Exactement Jean ! On aimerait bien nous aussi avoir une petite part du gâteau comme vous l’écrivez si bien.

Les inconvénients ? pour info + de 20 ans de fourrière et de remorquage avec les autorités, alors les petits inconvénients vous repasserez...

Et si la mise en place de roue de secours, ou le dépannage remorquage pour un garagiste qui ne possède pas de dépanneuse vous blasent, rien ne vous empêche Jean de ralentir la cadences des remorquages et de recentrer votre travail sur la réparation proprement dit.

Vous verrez c'est très intéressant, on en apprend tous les jours que cela soit en mécanique comme en carrosserie....Ah mince ! les tiroirs de la servante sont grippés.
Du coup, nous, on pourra peut être prendre une petite part du gâteau.


Pour M S, qui me demande de l'appeler, désolé Marcel, je ne vous appellerai pas, nous nous connaissons, je vous ai rencontré il n y a pas si longtemps, et je connais votre point de vue.
Avec tout le respect, je doute que vous puissiez comprendre notre situation, vous qui avez connu les belles années du dépannage, le développement des assistances, etc...

A quand la mise sur le marché publique pour le renouvellement des agréments assistances comme pour les autoroutes ou les fourrières histoire de donner une chance à tous.
Histoire de remettre en question les tarifs pratiqués, le matériel, les compétences.

J'en vois déjà crier au scandale.

Alors on fait quoi ? On donne une possibilité au garagiste dépanneur dévoué de dépanner et remorquer SES clients sans être dénigré par les assistances, j'entends par là avoir une prise en charge directe, pourquoi pas avec des clauses et un cahier des charges à respecter, oui, pas de problème, avoir du matériel adéquate homologué, carte blanche, locaux sécurisés, véhicule de prêt, etc...

Ou alors on monte au créneaux et on donne tout ça à la DGCCRF et on renverse la profession, et du coup certains vont être obligé de remettre les mains dans le cambouis, et se creuser les méninges pour trouver les pannes.
Çà sera moins simple que d'être payé à mettre un coup de treuil et une sangle sur une roue...
 
Et qu'en pense le président de la SNSA  Mr Claude SARCIA ?

Désolé Mr DE KEUKELEIRE Olivier que certaines personnes vous importunent, effectivement ce n'est pas le nom de mon entreprise, ni même mon prénom.

Peu importe mon nom ou le nom de mon entreprise, c'est ce que je revendique qui est important et peu importe si je dérange certains ou leur business.
Je ne vais pas dévoiler mon identité.

Quoique, je me demande bien ce que certains serait capable de me dire!
Je me doute bien que ça ne serait pas des félicitations...

Aurais-je touché un point sensible ?
Fred depannauto 10

Libre choix de son dépanneur, suite...
Posté le : 01/08/2020
Pour ma part, j'ai une dizaine d'années d'expérience avec les assistances.
Tu signes avec eux un tarif ridicule et au final tu n'es appelé uniquement lorsque ton concurrent ne répond pas et ils l'appel pour dépanner en face de chez toi.

Tu dois livrer presque la totalité des véhicules dans d'autres garages (garantie, leasing, garage agréé pour la carrosserie) et tu ne peux même pas alimenter ton atelier.
Tu as régulièrement des relations tendu avec le client qui ne t'as pas appelé directement (loin des grandes villes il y a souvent des dépassements de plafond).

Je vois surtout des désavantages à ce système, j'ai d'ailleurs rompu des contrats avec certaines compagnies et je m'en porte beaucoup mieux.

Je préfère vraiment travailler en direct avec le client, il y a d'ailleurs un texte de loi pour réglementer les droit du consommateur en lui laissant le choix.
Faut-il seulement que ce texte soit respecté par les assurances et assistances.

Fred tu dis que le marché est bouclé par les assurances, mais a toi de communiquer avec tes clients pour qu'ils prennent d'abord contact avec toi lorsqu'ils ont un problème (ex: Carglass)
Dire à un client d'appeler son assistante en cas de problème, c'est l'envoyer directement à la concurrence.

Je ne pense pas qu'on est besoin de se prendre le bec entre dépanneurs (agréé ou non), il y a du travail pour tout le monde, mais plutôt contre les assurances/assistances qui ne respectent pas le droit du consommateur.
Julien BRETON (73)

Le sketch du bon et du mauvais dépanneur
Posté le : 29/07/2020
Tiens revoilà le sketch des inconnus : le bon et le mauvais dépanneur…

Sinon pour en revenir au sujet, tout comme la carrosserie et le bris de glace cela s’énerve bien trop tard, le marché est bouclé par les assurances ou autres acteurs financiers.

Juste une petite différence avec l’assistance, le marché de l’assistance n’existait quasiment pas et c’est bien eux et leurs réseau de dépanneurs agréés qui l’ont développé avec l’aide des assurances qui ont vendu le service.

Maintenant les gens appel l’assistance pour une roue crevée car ils n’ont plus de roue de secours ou pas la volonté de la changer, bas oui pourquoi se salir les mains on a l’assistance, j’en suis même rendu à changer une roue de secours sur le parking d’un garage ouvert…

Un voyant orange d’allumé, avant on allait au garage maintenant on rentre à la maison et on appel l’assistance des fois son garagiste mais lui-même réponds à son client d’appeler son assistance…

J’ai même vu pour certains encore assez courageux d’aller directement au garage où c’est son propre garage qui lui réponds de rentrer chez lui et d’appeler l’assistance (véhicule de près, délai, etc.)

Alors les « garagistes dépanneurs dévoués » cela me fait doucement rire, vous voulez juste manger une part du gâteau avec les avantages mais surtout pas accepter les inconvenants.
Jean

972 courriers.
< - 1 2 3 5 6 7 8 9...324 >
 
 
 Conditions Générales   Mentions légales   Plan du site   Publicité   Règlementations