+33 (0)6 07 83 04 78






























 

 

       




      
  
    
       
Partager
|
  Recommander à un ami
972 courriers.
< - 1...2 3 4 5 7 8 9 10...324 >
|

C'est pas parce qu'on a qu'un camion de dépannage et pas cinq qu'on est débile
Posté le : 26/07/2020
Bonjour,

Bien heureux d'avoir fait réagir certains...même si certaines réactions n'apportent pas grand chose dans l'activité du dépannage remorquage: soumission, dénigrement ? Allez-y développez messieurs.

J'avoue avoir été un peu dur avec Mr Jean Pascal Brotons, mais je suis du coté des dépanneurs; des vrais; ceux qui ont des petites entreprises, des patrons qui se lèvent à toutes heures, qui ont les mains dans la merde, ceux qui savent encore réparer / dépanner.

Pourquoi certains garagistes dépanneurs n'auraient-ils pas le droit de dépanner / remorquer et avoir une prise en charge avec règlement direct par une assistance?

Je pose la question, on ne rentre pas dans le moule ? on sent le cambouis ?

Je vais rappeler certaines choses qui ont été oublié par certains, les assistances comme les dépanneurs ont oublié d'où ils viennent.

À la base les dépanneurs étaient des garagistes, des artisans qui se mettaient en quatre pour aider leurs clients, ou les naufragés de la route.

Puis est venu "l'assistance" qui ne serait rien devenue sans l'artisan garagiste dépanneur dévoué...

Puis certains garagistes dépanneurs dévoués ont trouvé un plan business avec les assistances, les choses ont évolué ainsi laissant d'autres petits garagistes dépanneurs dévoués sur le carreau....

Vous aviez oublié ? Et le client dans tout ça ?
Pourquoi il n'aurait pas droit de choisir son dépanneur ?

Bien sur il faut que le choix soit raisonnable, on est quand même conscient...c'est pas parce qu'on a qu'un camion de dépannage et pas cinq qu'on est débile...

Dois-je rappeler que c'est quand même le sociétaire / l'assuré qui règle ses cotisations d'assurance et que par le fait, les assistances ne sont que des banquiers qui se servent sur les cotisations pour payer les dépanneurs.

Pas d’inquiétude, moi non plus je ne veux pas d’agréments assistances, le transport ne m'intéresse pas, comme beaucoup de garagistes dépanneurs dévoués qui bossent avec les autorités et qui par le fait sont tout le temps d'astreinte, nous aimerions pouvoir intervenir aussi pour "nos clients" sans être dénigré par les assistances.

Je ne suis pas non plus pour les dépanneurs soit disant "professionnel" en jogging qui ne font que du transport avec des camions plateau à rampes 3.5t sans carte blanche.

Je rejoins Julien Breton sur la roue de secours du dépannage, certaines assistances retrouvent notre numéros de tel quand leurs agréés ne répondent pas ou ne peuvent pas répondre à la demande, là bizarrement on existe...

La solution concrète serait d'avoir le soutien des fédérations de l'automobile et que les garagistes dépanneurs dévoués s'unissent pour renverser les codes de la SNSA.

Mais qui osera sachant que de l'autre coté les sociétés de dépannages remorquages feront bloc avec les arguments de type investissements, emplois etc...sachant aussi que la SNSA soutiendra leurs agréés.... C'est peine perdu d'avance.

Alors Mr Luc LE BARON, Mr Jean Pascal Brotons j'en oublie certainement plein d'autres (excusez moi) n'ayez craintes, pas de risques pour votre business...

Mais rappelez vous d'où vous venez, rappelez vous les bases...

Je doute que vous puissiez comprendre notre point de vue avec Mr Breton et plein d'autres garagistes dépanneurs dévoués qui n'ont pas forcement d'agréments assistances mais qui se lèvent quand même la nuit et travaillent même le weekend et jours fériés.
Fred depannauto 10

Libre choix de son dépanneur, suite...
Posté le : 19/07/2020
Bonjour et merci pour vos retours.

De mon coté, je m'appui sur le texte de la loi Hamon "Article L211-5-1

Tout contrat d'assurance souscrit au titre de l'article L. 211-1 mentionne la faculté pour l'assuré, en cas de dommage garanti par le contrat, de choisir le réparateur professionnel auquel il souhaite recourir.

Cette information est également délivrée, dans des conditions définies par arrêté, lors de la déclaration du sinistre.

"Le texte est assez flou et comme l'a signalé Jean-Pascal BROTONS, nous avons tous le même code APE/NAF, en tant que dépanneur, nous faisons donc parti des "réparateurs professionnels" cité dans le texte de loi.

Par contre effectivement, comme l'a mentionné Fred, la SNSA ne veux pas spécialement le cautionner.

De mon côté, j'ai une petite structure, je travail avec 2 compagnies correctement et je suis utilisé en roue de secours avec la plupart des autres (et oui quand c'est la merde, ils nous trouvent quand même).

Je ne cherche pas forcement à être "agréé" de partout car je ne suis pas là pour faire uniquement du transport routier mais bien pour réparer les véhicules que je vais chercher et surtout aller chercher les véhicules que je répare.

En solution concrète, on m'a proposé de faire appel à la répression des fraudes, mais s'il faut le faire à chaque client....
Julien BRETON (73)

La libre expression...réservée à des soumis
Posté le : 19/07/2020
Bonjour à tous,

La libre expression n'est pas de mise sur ce journal, il est réservé à des soumis.
Louis Paris

972 courriers.
< - 1...2 3 4 5 7 8 9 10...324 >
 
 
 Conditions Générales   Mentions légales   Plan du site   Publicité   Règlementations